Que faire en cas de syndrome de Diogène ?

Le syndrome de Diogène a été tiré du nom du philosophe grec Diogène de Synope dans la publication de Gray en 1975. L’homme qui a mené une vie solitaire dans la nature au quatrième siècle avant Jésus Christ. Il a vécu en liberté totale dénuée de tout matériel et contre toutes conventions sociales. Mais avant de proposer des solutions à cette maladie, il est nécessaire de connaitre sa définition.

Définition du syndrome de Diogène

Du point de vue de la médecine, il peut être défini comme un trouble du comportement caractérisé surtout par une obsession à collectionner des tas d’objets sans valeur et des déchets qu’on appelle syllogomanie. Elle est souvent, mais pas obligatoirement, associée à l’incurie ou une négligence significative de l’hygiène tant de l’habitat que corporelle. Ce qui entraine, par la suite, un dégagement d’odeurs désagréables remarquablement gênantes pour le voisinage. En général, les personnes affectées par cette maladie vivent en isolement et sans aucune honte de leur mode de vie. Elles détestent les intrus et aucune aide extérieure n’est la bienvenue. La maladie s’apparente à une sorte de paranoïa.

Les personnes atteintes du syndrome de Diogène et leurs causes

Les différentes études effectuées sur cette maladie ont révélé que la tranche d’âges entre 70 et 80ans est la plus atteinte. 75% des affectés vivent seuls et sont majoritairement des femmes. Ce fait s’explique, tout simplement, par l’espérance de vie des femmes qui est supérieure à celle des hommes. Le syndrome de Diogène n’exclut pas les jeunes et peut affecter toute classe sociale. Dans la plupart des cas, le dérèglement comportemental survient lors d’un choc émotionnel insupportable psychologiquement par le patient. Il peut s’agir d’un sentiment d’abandon à la mort d’un proche ou suite à une rupture relationnelle. Des sentiments d’exclusion par un proche et de honte par la perte d’un statut social ou d’un emploi peuvent également entrainer cette attitude.

Les cures à adopter pour soigner le syndrome de Diogène

Une personne affectée est très hostile et fragile. A cause de son refus d’aide extérieure, il convient d’agir avec délicatesse pour ne pas provoquer une conséquence grave comme le suicide. La première chose à faire est d’entrainer avec tact le patient hors de son logement insalubre, encombré de tas d’objets et d’ordures nécessitant un débarras gratuit. Pour ce faire, il est indispensable de bien choisir la personne qui va s’adresser au malade : un être qui lui est cher, un assistant social ou un psychologue doté d’une excellente compétence en persuasion. Cette étape réussie, il est primordial d’effectuer un nettoyage intégral et une désinfection du milieu. L’étape suivante consiste à appliquer une cure adéquate pour guérir le patient. Comme le trouble est, en général, d’ordre psychologique, le service psychiatrique peut s’avérer le plus efficace. Un psychiatre doué pourra réussir à émerger les causes profondes qui ont entrainé le syndrome de Diogène. Il devrait ensuite être capable de l’aider à surmonter sa souffrance psychologique et ainsi vaincre définitivement la maladie.
Bien qu’ayant une attitude très hostile et insociable, une personne atteinte de syndrome de Diogène souffre intérieurement. L’ignorer ou l’exclure de la société n’est pas la solution adéquate, mais il lui faut, plutôt, de l’aide et de l’attention pour la guérir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.