Quand le matelas montre des signes de faiblesse, on le change !

Un matelas qui s’use ne procure plus la qualité de sommeil escomptée. Il convient donc de scruter les moindres signes de faiblesses et de se décider à investir dans une nouvelle literie avant de subir de plein fouet les nuits blanches et les courbatures.

Quels signes de faiblesse ?

Les études démontrent que les Français changent de matelas tous les 13 voire 14 ans alors que la durée de vie normale d’une literie n’excède pas les 10 ans. Au fur et à mesure des années, les points de pression ne sont plus répartis convenablement, d’où les micro-réveils qui nous empêchent de profiter du sommeil réparateur.

Une literie qui couine, les ressorts qui lacèrent littéralement le dos, la formation de creux et de bosses prouvent que le matelas a fait son temps. Attention, un vieux sommier risque aussi d’accélérer l’usure du matelas. Ainsi, les faiblesses de la literie se jugent au réveil. Un matelas en excellent état ne provoque pas de courbatures ni de mal de dos. Si ce n’est pas le cas, il est grand temps de le changer. Vous pouvez d’ores et déjà vous référer aux matelas proposés sur sofareva.com, un site e-commerce de matelas et de mobilier d’intérieur.

Bien évidemment, le matelas qui s’affaisse au réveil mérite d’être remplacé. Sa fonction première consiste à soutenir fermement le corps. Autrement dit, la sensation d’enfoncement ou encore la difficulté pour trouver la bonne position de sommeil prouvent que le matelas est bien usé. Prêtez aussi attention aux allergies qui résultent d’une forte accumulation de poussière ou d’acariens dans une literie usée.

matelas changer

Quel matelas choisir ?

Souple ou ferme ? Avec ou sans ressorts ? Choisir un nouveau matelas peut se transformer rapidement en un véritable casse-tête. Les professionnels de la santé recommandent les matelas fermes aux personnes à forte corpulence. Celles qui souffrent de maux de dos chroniques privilégieront une literie pas trop ferme. Quant aux matelas souples, ils conviennent surtout aux individus à faible corpulence, voire mince.

Le choix du matelas se révèle assez complexe face à la diversité des modèles : en latex, avec des ressorts, en mousse à mémoire de forme… Quelle que soit votre préférence, misez toujours sur une densité minimale de 28 kg/m3. Pour ce qui est de l’épaisseur, elle doit être comprise entre 20 et 30cm. Techniquement parlant, essayez toujours le matelas avant de procéder à l’achat. Prenez votre temps, changez de position durant une dizaine de minutes. Vous vous ferez ainsi une idée sur la qualité et le confort de la literie.

Matelas de mauvaise qualité : quel impact sur le sommeil ?

Comme nous passons un tiers de notre existence à dormir, il s’avère donc crucial de choisir le bon matelas. Il va sans dire que la qualité du sommeil, le bien-être et le mental dépendent de la literie. Un matelas usé occasionne des micro-réveils, des douleurs aux cervicales et au niveau des reins. S’en suivent de la nervosité, des maux de tête, une irritabilité ainsi que des tremblements. Quoi qu’on dise, l’état du matelas affecte systématiquement la qualité du sommeil ainsi que l’humeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.