Installation de la fibre optique : les 4 étapes à connaitre pour réussir le raccordement

La fibre optique s’impose depuis peu de plus en plus dans les foyers français. C’est la tendance du moment pour avoir une connexion très haut débit et naviguer sans souci. Nombreuses sont les personnes qui veulent profiter des performances exceptionnelles qu’offre ce nouvel outil technologique. Et une fois qu’elles ont testé leur éligibilité à la fibre optique et souscrit à une offre auprès d’un opérateur, elles font recours aux techniciens pour les travaux d’installation. Plusieurs phases sanctionnent cette étape. On vous les présente rapidement.

La soudure optique

La phase la plus importante de la mise en place des réseaux de télécommunication en fibre optique dans une maison est celle de la soudure de la prise fibre optique à la box. Elle a un grand impact sur la qualité des réseaux. Pour cela, l’opération doit être réalisée par une soudeuse performante en termes de précision et de fiabilité. Ce type d’appareil est disponible sur https://photonlines-telecom.fr/soudeuses-fibre-optique/. La soudeuse est en effet essentielle pendant le déploiement des réseaux optiques pour l’établissement des connexions entre les fibres optiques. On s’en sert également au cours de la maintenance de ces réseaux lorsque les fibres sont usées.

Le câblage optique

Il fait partie intégrante des réseaux de télécommunication. Pouvant offrir des liaisons de qualité sur de grandes distances, les câbles de fibre optique constituent le fournisseur de bande passante le plus efficace disponible sur le marché actuellement. Ils disposent d’une excellente fiabilité, d’une sécurité optimale et d’une adaptabilité supérieure. Leur déploiement doit être bien fait pour tirer un meilleur profit de leur potentialité. Pour faire un choix judicieux, il faut connaitre les différents types de câbles de connexion en fibre optique qui existent. Ainsi, nous avons :

  • Les câbles de branchement FTTH ;
  • Les câbles de distribution ;
  • Les câbles colonne montante.

Attention ! Pour garantir une pérennité et une fiabilité des réseaux FTTH tout au long de leur vie, il faudra veiller à ce que le câblage en fibre optique réponde aux standards stricts donnés par les opérateurs.

Le PTO (Point de Terminaison Optique)

Le PTO n’est rien d’autre que le raccordement FTTH. C’est lui qui permet d’accéder au très haut débit. Faisant partie du Câblage Client Final (CCF), il représente la dernière partie du réseau FTTH. Il devra être installé à l’intérieur du logement, en général au niveau de la GTL (Gaine Technique de Logement). C’est un boîtier équipé d’une prise optique à laquelle l’abonné va brancher sa box opérateur. Lorsque le PTO est incorporé dans un boîtier de communication via les clips de fixation sur rail DIN, il est aussi appelé DTIO (Dispositif de Terminaison Intérieur Optique). On rencontre souvent ce type d’installation dans les bâtiments ou logements nouvellement construits et qui sont équipés d’une pré-installation optique.

Le brassage optique

Un raccordement des câbles sera effectué au cours de la mise en place du réseau en fibre optique. Cela garantit leur distribution vers du matériel actif ou d’autres câbles et la sécurité du réseau sans fils. Et l’équipement qui sera utilisé pour cette opération est le tiroir optique. Les professionnels posent d’habitude les tiroirs optiques dans les baies ou répartiteurs. On en distingue différents modèles, à savoir les coulissants, les télescopiques et les pivotants. Ces différents types de tiroirs optiques répondent à diverses applications des réseaux fibrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.