Muay Thaï, la migration des oiseaux libres !

Avec le développement de la mobilité internationale au début du siècle précèdent, beaucoup de maitres des arts martiaux ont voyagé depuis l’Asie pour répandre leur discipline partout dans le monde, notamment dans des structure de type camp de boxe thai. Ainsi des maitres célèbres du Judo, d’aïkido, ou du Karaté ont quitté le Japon pour s’installer en Europe et spécialement en France. Leur mission principale était d’enseigner la philosophie et les techniques de ces disciplines sportives aux européens. Les exemples en sont multiples, comme le maitre légendaire Mikinosuke Kawaishi qui était le premier à introduire et à enseigner le Judo en France.

Ces dernières années, le monde sportif connait une migration inverse. De jeunes sportifs, pleins d’ambition et d’énergie, décident de quitter l’Europe pour quelques temps, et d’aller apprendre le Muay Thaï dans son pays d’origine. Qu’est ce qui pousse ces « oiseaux libres » à quitter leurs familles, à survoler des milliers de kilomètres pour vivre dans un autre pays aussi lointain, et qui ne va sûrement pas leur donner le même niveau de confort des villes européennes ?

La première raison est d’ordre émotionnel :

Blaise Pascal a dit un jour que « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas », ainsi ces jeunes aiment profondément le Muay Thaï, pour eux c’est plus qu’un sport, c’est un mode de vie. Ils ont beaucoup de passion, et consacrent assez de temps et d’argent pour s’entraîner et apprendre. En Europe, les salles sportives-sûrement très bien équipées-leur apprennent un certain ensemble de techniques, mais rarement la culture et l’ambiance du combat comme c’est le cas en Thaïlande.

La deuxième raison c’est qu’ils veulent apprendre l’art du combat à la source :

Prenons l’exemple de quelqu’un qui veut apprendre une nouvelle langue, disons l’Anglais par exemple, il est évident que partir vivre un certain temps en Angleterre, et avoir des échanges avec les anglais tous les jours, serait très pratique pour cet apprentissage. En plus de l’amélioration de l’accent, et de l’élargissement du bagage en vocabulaire, Cette personne va aussi maîtriser le langage courant, elle va comprendre les usages métaphoriques de la langue, et va même apprécier les blagues anglaises !

De la même manière, ces adeptes de la Muay Thaï préfèrent s’expatrier, et partir des milliers de kilomètres loin de leurs pays pour gouter à l’expérience de vivre en Thaïlande. Dans ce pays, la boxe est fortement enracinée dans les traditions, c’est plus qu’un sport, c’est une culture et un langage. Tout le monde l’a au moins pratiqué une fois dans sa vie. Pour ces jeunes français et européens ça représente une occasion pour perfectionner leur technique et apprendre la vraie culture du combat dans un camp de muay thai. Le pays compte des centaines de camps d’entraînement de renommée, et chacun se distingue par son style d’enseignement et son niveau technique. Ainsi, que le disciple soit novice ou professionnel, il trouvera facilement le camp d’entraînement qui l’aidera à améliorer son niveau. En plus, les thaïlandais, sont très chaleureux et courtois, ce qui facilite le contact et l’intégration des disciples dans la société en général et dans les camps d’entraînement en particulier.

4 pensées sur “Muay Thaï, la migration des oiseaux libres !

  • septembre 25, 2016 à 1:23
    Permalink

    probablement un des meilleurs camps de muay thai de thailande

    Répondre
  • janvier 20, 2017 à 1:08
    Permalink

    Dans un premier temps, pour sa situation géographique et le cadre exceptionnel dans lequel se trouve le camp. En effet, quoi de plus logique et censé que de pratiquer ou de découvrir la boxe thaï en Thaïlande ? C’est effectivement l’endroit où est né ce sport de combat il y a des siècles. La boxe thaïe fait partie intégrante de la culture thaïlandaise et tous les thaïlandais ont forcément été à un moment ou à un autre confrontés à sa pratique. Il existe d’ailleurs des centaines de centres d’entraînement, qui sont appelés des camps et où les enfants peuvent commencer la pratique du muay thaï dès leur plus jeune âge. C’est donc un héritage traditionnel fort et une fierté nationale. C’est pourquoi il est réellement intéressant de le pratiquer dans le pays qui a été son berceau originel.

    Répondre
  • janvier 23, 2017 à 6:36
    Permalink

    Tous les coach’ sont vraiment disponible.
    Le nombre de traine au camp est limité du coup les entraîneurs accordent à chacun d’entre plus d’attention pour une bonne évolution.
    La piscine est grande et longue pour faire des longueurs.
    La région est très belle à quelques heures de route de Bangkok.
    Immersion dans les villages thai. Pas beaucoup de tourisme à sam roi yot mais peu eloigné de hua hin pour les sorties du week end.
    A recommandé vraiment pour améliorer sa boxe thai, perdre des kilos et se déconnecter du stress du taff.

    Répondre
    • janvier 25, 2017 à 10:07
      Permalink

      Merci Charles pour ce partage d’expérience!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *