Cigarette électronique : les effets inattendus sur la santé

Comme toute chose, la cigarette électronique n’a pas que des qualités. Elle a aussi à son actif des inconvénients.

Les mauvais côtés de la cigarette électronique

La cigarette électronique fait désormais partie intégrante de notre quotidien. C’est un dispositif qui adopte l’apparence d’une cigarette. Elle délivre au « vapoteur » (celui qui l’inhale) une vapeur aromatisée pouvant contenir ou non de la nicotine. Elle est généralement utilisée par certaines personnes pour effectuer un sevrage tabagique progressif.

Cependant, les spécialistes mettent en exergue les effets à long terme de ce produit. Ainsi, des chercheurs ont mené des études sur les éventuels effets néfastes de la cigarette électronique. Le premier constat est que l’e-cigarette inhibe la toux. Dans la pratique, la toux vous empêche d’étouffer et vous aide à supprimer d’éventuels agents infectieux présents dans les poumons. Sur une expérience pratiquée auprès des vapoteurs, ils deviennent insensibles à une composante d’un piment, générant habituellement des quintes de toux. D’autant plus que cet effet aurait tendance à se prolonger tout au long de la journée, chez les vapoteurs fréquents.

D’un autre côté, la température d‘e-cigarette affecte la santé. Une autre étude a montré qu’il existe un lien entre la température du mécanisme des cigarettes électroniques et l’élaboration de certains composés chimiques toxiques. Comme il n’y a aucune obligation de normes pour la fabrication des e-cigarettes, il est encore compliqué d’évaluer les effets réels sur la santé.

Certains parfums toxiques que d’autres

Même si l’appellation des parfums aussi exotiques que variés donne l’eau à la bouche, il a été découvert que certains sont plus nocifs aux poumons que d’autres. C’est par exemple le cas des parfums bonbons à la cannelle, pudding à la banane, tabac mentholé… Par ailleurs, après les premiers mois de l’utilisation de la cigarette electronique, le processus de sevrage du tabac n’est pas particulièrement efficace. En réalité, son effet se dissipe après les trois à six mois de la première utilisation.

Dans tous les cas, étude ou pas étude, la cigarette électronique contient des substances potentiellement chimiques. Ils peuvent produire des effets toxiques sur l’organisme. Le composant le plus célèbre serait le propylène glycol. Il est qualifié comme un solvant ayant un pouvoir irritant, qui pourrait entraîner des effets neurologiques proches de l’état d’ébriété. Bref, l’idéal pour la santé serait de ne pas fumer ni de vapoter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *